MANIFESTE POUR L’HARMOCRATIE

Liberté pour faire, Egalité pour être, Fraternité pour s'entraider

Le 26 août 1789 était signée, à Paris, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

 

230 ans plus tard…

 

230 ans plus tard, l’individu ne s’exprime toujours pas avec authenticité dans nos organisations par peur d’assumer sa différence. Cette peur de se sentir libre de parler et d’être soi-même face à la parole « divine », la parole du consensus mou privilégiant toujours le confort du système et le maintien du pouvoir en place. Aussi, les originaux, les idéalistes, les utopistes, les rêveurs… toutes ces personnes, dont l’énergie et l’enthousiasme sont les carburants nécessaires à l’innovation et aux véritables changements, sont considérés comme des parias, des loufoques, des imprudents, des nuisibles dangereux.

 

230 ans plus tard, nous sommes toujours catégorisés en fonction de nos études, de nos expériences, de nos compétences, de nos métiers. Catégorisés encore en fonction de nos milieux sociaux, nos origines culturels, parfois même de nos orientations sexuelles. Tous ces carcans, volontaires ou inconscients, sclérosent nos entreprises et rendent inégal le principe même d’agir et d’entreprendre : nous répondons simplement aux attentes du système. Pour se libérer, fleurissent bon nombre de start-ups et de freelances. Résultats : les marchés saturent.

 

230 ans plus tard, nos organisations et nos sociétés sont toujours gouvernées par le même diktat du pouvoir, de la domination ou de l’écrasement absolue de toute concurrence quel qu’en soit le prix, des privilèges et des oppressions, du « bâton et de la carotte », de tricheries et de mensonges, de l’égocentrisme à son paroxysme jusqu’à la destruction des écosystèmes vitaux au nom du profit immédiat. Les règles sont continuellement dictées par la suprématie du capital et de l’économie.

 

230 ans plus tard, nous refusons toujours ce statu quo. Partout dans le monde, les consciences s’ouvrent sur les symptômes des nombreux changements de paradigmes qu’ils soient sociaux, écologiques, technologiques ou encore économiques.

 

Il est temps…

 

Il est temps que nos valeurs s’élèvent et fassent écho à travers l’ensemble des marchés. Temps que nos organisations s’ouvrent volontairement à la réalité de leurs natures. Temps d’agir en toute conscience pour s’harmoniser avec nos écosystèmes.

 

Il est temps pour les individus de se libérer de leurs peurs parasites castratrices pour s’accomplir pleinement et authentiquement dans le changement, dans la durabilité de l’existence puisque le propre de l’être humain est l’adaptation perpétuelle.

 

Il est temps d’être fiers. Fiers d’être appelés hippies anarchistes, utopistes bisounours, parfois même communistes. Fiers d’être critiqués ; Fiers de déranger par nos questionnements. Fiers d’être en harmonie avec nos écosystèmes. Fiers d’accompagner nos organisations à changer leurs « lunettes », à modifier le regard qu’elles portent sur leurs propres réalités. Fiers de croire en nos convictions profondes et de tout faire pour les réaliser activement.

 

Nous sommes convaincus…

 

Convaincus tout comme Nelson Mandela ou Martin Luther King étaient convaincus de la possibilité de vivre dans un monde sans ségrégation. Tout comme Léonard De Vinci, Clément Ader ou les frères Wright étaient convaincus que l’homme pouvait voler dans les airs. Tout comme Jules Verne était convaincu de la possibilité d’explorer l’infinité de l’espace et des océans.

 

Convaincus que le paradigme de la seule compétition déséquilibre les individus, les organisations et les écosystèmes, nous aiderons nos sociétés à s’orienter vers le paradigme de coopérativité : de ne plus être les meilleures du monde, mais de devenir les meilleures pour le monde. Nous créerons de véritables écosystèmes d’affaires respectueux dans lesquels les forces unitaires et communautaires naissent de la combinaison des faiblesses individuelles de chaque partenaire.

 

Convaincus que les contraintes de nos organisations nous imposent de porter des masques, ces masques qui nous empêchent de nous ouvrir aux autres et à nos écosystèmes, de rentrer en résonance avec les personnes qui nous entourent, d’exprimer nos réelles émotions et notre sensibilité unique, de développer nos capacités d’empathie, d’être vrais en toute simplicité.

Nous construirons nos modèles de gouvernance sur l’authenticité, seul et unique moteur de notre motivation intrinsèque, sur cet équilibre fragile entre le cœur et ses émotions, l’esprit et ses réflexions, le corps et son courage, sur le développement du « flow », cet état de conscience individuelle générateur de bien-être, de performance, de sérénité et d’accomplissement de soi.

 

Convaincus que la plupart des politiques de développement durable, agissant pour l’intérêt sociétal sur le court-terme, sont systémiquement néfastes aux écosystèmes sur le long terme.

Nous cultiverons la durabilité de nos marchés et de nos écosystèmes en développant et en promouvant notre pensée écosystémique et une nouvelle écologie des organisations.

 

Convaincus que la multiplication des activités, que l’uniformisation des indicateurs de performance et de pilotage, légitiment notre propre perte d’exigence personnelle. Nos organisations n’ont plus la capacité de décider, d’agir et de s’adapter. Combien de fois entendons-nous : « l’objectif n’est pas atteint mais que ce n’est pas grave » ?

Nous coopérerons, nous essaierons, nous réussirons, nous échoueront, mais toujours avec exigence, mère du courage, de précision, de rigueur et du sens de l’évaluation nécessaires à la performance durable de nos organisations et à l’accomplissement de chaque collaborateur.

 

Convaincus que l’ensemble de nos peurs parasites castratrices inhibent notre intelligence émotionnelle, notre sensibilité, notre capacité à ressentir et à nous émouvoir. Convaincus aussi que notre inhibition engendre bon nombre de conflits dans nos organisations.

Nous nous respecterons mutuellement par l'acceptation consciente de nos émotions et de notre sensibilité individuelle. C’est le seul chemin vers la plénitude de la coopération et du « Nous ».

 

Convaincus que « partager une vision » n’est pas « avoir une vision partagée », qu’il ne suffit pas de communiquer la vision du dirigeant pour que chaque collaborateur se l’approprie et la vive dans son quotidien, qu’il ne suffit pas de construire une équipe pour coopérer. Construites sur le paradigme d’uniformisation et de pouvoir hiérarchique, ces pratiques sont aujourd’hui contre-productives.

Nous accompagnerons chaque collaborateur et chaque acteur de nos écosystèmes à déterminer leur propre apport volontaire de valeur, à distinguer et à reconnaître le « Je » dans le « Nous », à communiquer sans peur leurs appétences, à s’engager pour faire unité, à trouver le subtil équilibre entre libertés personnelles et obligations collectives.

 

Convaincus que nos cultures organisationnelles actuelles inhibent les politiques de diversité accélérant davantage l’uniformisation des cultures, des profils psychologiques et des modes de pensées et affaiblissant l’humanité, nos organisations et nos écosystèmes. La diversité ne peut pas être uniquement une différenciation physique.

Nous bâtirons des organisations inclusives tirant avantage de la mixité et des interactions et reconnaissant que ces différences sont des avantages de développement durable.

 

Convaincus que le cercle vicieux des disparités de respect et de confiance subsiste et s’amplifie dans nos organisations vers toujours plus de méfiance et d’irrespect, toujours plus de conflits ouverts ou sous-jacents, toujours plus de peur et de colère. Convaincus aussi que seul le courage d’être authentique optimise les niveaux d’énergie et la qualité des contributions de valeurs.

Nous respecterons inconditionnellement chaque personne avec la même équivalence.

 

Convaincus que les différentes « raisons d’être », visions, missions de nos organisations ne sont que trop rarement mises en application au travers de la stratégie et de la tactique opérationnelle.

Nous « donnerons vie » à ces raisons d’être par la livraison au plus tôt d’une valeur globale équitable et par l’accompagnement de nos organisations à trouver leur propre place dans leurs écosystèmes.

 

Convaincus que l’être humain est naturellement honnête et bon, qu’il connaît ses forces et ses faiblesses mais qu’il est perverti par ses propres modèles organisationnels et sociétaux.

Nous nous inspirerons de la nature et de nos écosystèmes pour renforcer les comportements souhaitables et l’intégrité de nos organisations naturelles et vivantes. Sans intégrité, les valeurs d’authenticité, de coopérativité et d’équivalence disparaissent.

 

Convaincus enfin que nous écoutons davantage pour répondre que pour comprendre et questionner, que nos comportements inhibent tout processus de réelle communication constructive.

Nous nous ouvrirons efficacement à nos écosystèmes en prenant également conscience de nous-même par une écoute active interne de nos propres besoins et émotions, par l’écoute active des signaux environnants.

 

Coopérativité, Authenticité, Durabilité, Exigence, Acceptation, Unité,

Différences, Equivalence,

Valeur globale, Intégrité, Ecoute,

 

L’Harmocratie nous offre ce « CADEAU DE VIE », cette suprême récompense de devenir et d’être plutôt que d’avoir, fondement pour se libérer des tensions, préserver et développer durablement nos écosystèmes, accélérer et améliorer l’efficience des processus décisionnels, accepter les changements, donner vie à nos « raisons d’être », améliorer la Qualité de Vie au Travail.

 

Avec ces convictions…

Avec ces convictions, nous sortirons des rangs de l’uniformisation.

Avec ces convictions, nous réaliserons nos rêves.

Avec ces convictions nous modéliserons une nouvelle écologie des organisations.

Avec ces convictions nous agirons pour un monde plus juste et plus durable.

Avec ces convictions nous franchirons le gouffre de l’implémentation de l’harmocratie.

 

230 ans plus tard, il sera alors temps de constater la vraie force de ses trois valeurs de vie qui nous inspire depuis plus de deux siècles et nous inspireront pour encore deux siècles : Liberté pour faire, Egalité pour être et Fraternité pour s’entraider.

 

 

 

  Loïc LEOFOLD

  Ecosystémicien et fondateur de l’harmocratie

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram

CONTACT >

T: +33 6 73 86 49 91

E: loic@harmocratie.org

© 2019 par Rosa Park Garden.
Créé avec Wix.com